Nos 5 conseils pour profiter de Buenos Aires sans connaître l’espagnol

Italiens, Allemands, Espagnols mais également Français ont littéralement peuplé l’Argentine au début du XXième siècle. D’ailleurs, comme le disait Jorge Luis Borges, « Les Argentins sont des Européens nés en exil. » Il n’en faut pas plus au pays pour devenir l’une des destinations touristiques préférées des francophones. Si vous aussi êtes de passage dans la capitale cosmopolite qu’est Buenos Aires mais ne baragouinez que quelques mots de castillan, voici nos 5 conseils pour tout de même profiter au maximum de votre séjour.

  1. L’Alliance Française

Première étape, rendez-vous à l’Alliance Française, pour vous sentir comme à la maison. Cette association dont la réputation n’est plus à faire organise régulièrement des séances ciné, des conférences-débat, des expositions en tous genres, etc. dans les 4 centres que compte la ville. Quoi de mieux pour se plonger au cœur de la mixité franco-argentine qu’au travers des yeux de ceux qui y vivent depuis toujours ?

  1. Les visites guidées

À moins de bénéficier d’un service d’interprétation personnalisé, il vous faudra vous satisfaire des visites guidées en français, que ce soit dans les musées ou dans le labyrinthe des rues de Buenos Aires.

Nous vous recommandons tout particulièrement le Musée national des beaux-arts, dont l’entrée est gratuite et où vous pourrez vous procurer les services d’un guide francophone qui vous permettra d’arpenter les couloirs de ce bâtiment sans pareil dans la ville et qui abrite une collection de tableaux d’impressionnistes français à couper le souffle.

Ensuite, pourquoi ne pas vous balader dans le dédale des pavés de la capitale accompagné d’un guide touristique franco-argentin pour en apprendre un peu plus sur les mille et une spécificités qui font de la métropole une véritable petite mine d’or culturelle ?

Pour terminer la journée en beauté, n’hésitez pas à sauter dans un célèbre bus touristique. Suivant la formule hop on-hop off, vous aurez la chance de connaître le grand Buenos Aires du haut de votre bus double étage à ciel ouvert, munis d’un audio-guide en français.

  1. La gastronomie française

Vous ne devriez pas vous sentir trop dépaysé à Buenos Aires puisque cette ville est la plus européanisée d’Amérique latine. De par sa population aux innombrables origines, vous pourrez goûter à des mets provenant des quatre coins du monde, et la gastronomie française ne fait pas état d’exception. De fait, des noms tels que Cocu, Le moulin de la fleur ou encore Co-pain font la réputation des boulangeries-pâtisseries françaises tandis que d’autres institutions telles que La Brasserie Pétanque ou Champs Elysées ne manquent pas de faire honneur à la cuisine de nos plus grands chefs.

Et toujours dans un esprit de multiculturalité, ne passez pas à côté des délices locaux : les facturas (viennoiseries), les medialunas (croissants), les alfajores (petits biscuits fourrés de ganache et saupoudrés de sucre glace) ou toute autre gourmandises au dulce de leche.

  1. Glossaire

En dépit de tous ces conseils, il va vous falloir connaître les bases du régionalisme porteño pour aller à la rencontre de la culture argentina, unique en son genre. Pour vous faciliter la tâche, nous vous avons concocté un petit glossaire des termes incontournables dont vous aurez besoin durant votre périple.

  • Che, boludo: surnom couramment donné à ses amis.
  • Micro et colectivo: les bus de la ville. Le métro, lui, est appelé subte, diminutif de subterráneo.
  • Asado et choripan: vous n’êtes pas sans savoir que l’Argentine est le pays par excellence de la viande, l’asado est le barbecue traditionnel et le choripan, le pain-saucisse cuit au grill.
  • Boliche: les boîtes de nuits.
  • Vos: ici on ne parle en « tu eres » mais en « vos sos ». Néanmoins, pas de panique, vous parviendrez tout de même à vous faire comprendre si vous avez appris l’espagnol en Europe.
  • El mate : autre emblème du pays des gauchos, cette boisson traditionnelle à base de plantes se boit à l’aide d’une paille métallique, la bombilla, dans une petite calebasse creuse.
  • Buena onda, copado, bárbaro: autant de termes – parfois assez familiers – qui qualifient quelque chose de positif, de sympathique, d’agréable.
  • Quilombo : à l’inverse, un quilombo est un terme très courant en Argentine qualifiant une situation complexe, voir rocambolesque.

  1. Apprendre l’espagnol

Si vous avez l’intention de reste en Argentine quelques temps et d’approfondir vos connaissances en espagnol, nous vous recommandons les cours de l’Alliance Française, les applications traditionnelles du style Duolingo ou encore les tables de conversation de Mundo Lingo qui, en prime, sont 100 % gratuites. Cependant, notre coup de cœur reste le Mate Club, dont les réunions vous permettront non seulement de rencontrer de vrais Argentins mais aussi de déguster du mate et des petits gâteaux. Que demander de plus ?




Laisser un commentaire