Mon safari en Afrique du Sud

Mon safari en Afrique du Sud ou plutôt mes safaris, car j’en ai fait 3.
– 1 journée au Kruger National Parc
– 1/2 journée dans la réserve Ithala
– 1/2 journée dans la réserve Hluhluwe-Umfolozi

Comment bien préparer son safari ?

J’ai passé largement plus de temps à préparer mes safaris qu’à les faire. Voici la liste des principales questions auxquelles vous devez répondre avant de partir :

Quels parcs ou réserves choisir ?

Quelle est la meilleure saison pour voir les animaux  ?

Comment doit-on s’habiller ?

Quel matériel photo faut-il emporter ?

Est-ce nécessaire d’acheter des jumelles ?

Doit-on prendre un traitement anti-paludisme ?

Parcourir le web pour trouver les réponses à ces questions est fastidieux. J’ai visité de nombreux sites, blogs, forums et la plupart des réponses à ces questions étaient contradictoires exceptées celles sur le matériel photo.

Pour les deux premières questions, aucune réponse évidente car tout dépendra de votre budget, du déroulement de votre séjour (voyage en solo ou circuit en groupe), et de la date de vos vacances. Débrouillez-vous !

Pour l’habillement, il faut prévoir dans l’idéal deux tenues l’une pour le matin et l’autre pour l’après-midi. Le matin quand vous partez en safari vous risquez d’avoir froid surtout quand vous roulez en Jeep (d’ailleurs les Jeeps sont équipées de couverture pour les plus frileux), et dès que le soleil apparait les températures montent en flèche. Un conseil quand même, inspirez-vous des vêtements portés par les rangers qui accompagnent  les touristes pendant les safaris.

Côté matos photos, on est rarement trop long, donc prévoir un appareil photo avec un gros zoom. J’ai opté pour l’achat d’un nouvel appareil photo le Panasonic Lumix FZ1000 (capteur 1″et objectif 25-400 mm f/2.8 -4). J’ai emporté aussi un reflex Nikon D5500 avec un objectif 17-70 mm ainsi qu’un Sony HXV5.

Concernant les jumelles, je n’en n’ai pas acheté. Je me suis servi du zoom de mon Panasonic pour voir de plus près les animaux.

Dernière question, doit-on prendre un traitement préventif contre le paludisme ? Question difficile à trancher, pour ma part je n’en ai pas pris. Pour vous faire une idée sur la question, le mieux est de se rendre directement sur le site de l’Institut Pasteur.

Kruger National Parc

Le parc Kruger est la plus grande réserve d’animaux sauvages d’Afrique du Sud ce qui néanmoins ne vous garantie nullement d’en voir beaucoup pendant un safari !

Jeep

Après une arrivée très matinale au parc Kruger, nous prenons place dans des jeeps de 10 personnes. Les températures sont fraîches surtout lorsque notre véhicule roule.

Rapidement nous voyons les premiers animaux, des éléphants, puis des impalas. Les routes du parc Kruger sont goudronnées et très larges. Les rangers conduisant nos 4×4, s’échangent tout au long de la journée des informations, notamment, les endroits, où l’on peut voir les animaux les plus rares (le plus souvent des félins) ce qui peut occasionner des embouteillages !

Afrique du Sud - Troupeau d'éléphants

Hippopotame

Le parc Kruger est plat, les paysages sont très peu variés. Vous pouvez rapidement vous ennuyer si les animaux ne sont pas au rendez-vous.

La matinée nous a été plutôt favorable, nous avons vu un lion, des hyènes, des troupeaux d’éléphants, deux hippopotames, des buffles, des girafes, des koudous, et quelques phacochères.

Impala

Koudou

Par contre l’après-midi​ sous une chaleur accablante a été très décevante à part un singe, des impalas et quelques éléphants, nous n’avons rien vu d’autre.

Réserve Ithala

Après avoir passé une journée sur la route en traversant le Swaziland, nous atteignons notre lodge dans la réserve privée d’Ithala. Le Safari aura lieu le lendemain, entre la fin de la nuit et le début de la matinée.

Antilope

Gypaete

Le soleil n’est pas encore levé lorsque nous commençons à rouler dans la réserve d’Ithala. L’aube naissante nous laisse deviner les silhouettes des antilopes dans la savane. Le début du safari remplit toutes ses promesses, surtout quand brusquement un immense troupeau de gnous traverse la route devant nous. Au loin deux rhinocéros broutent tranquillement. Les paysages sont magnifiques, ou du moins tel qu’on les imaginait avant de partir en Afrique.

Safari - Troupeau de Gnous

Phacohere

A peine commencé, le Safari est déjà terminé, parfois le temps parait trop court, pourtant cela fait plus de trois heure et demi que nous roulons.

Réserve Hluhluwe-Umfolozi

Dernier safari le lendemain, mais quel safari ! Certes je n’aurai pas vu le big five (lion, léopard, buffle, éléphant et rhinocéros), mais quel plaisir d’observer deux rhinocéros à quelques mètres de son véhicule. Je n’en ai pas encore parlé, mais l’un des facteurs les plus importants pour réussir son safari est d’avoir un bon guide.

Roupeau de buffles

Rhinocéros

Le ranger qui nous a accompagné pendant la demi-journée avait un art certain d’être toujours bien placé pour que l’on prenne des photos. Il nous a aussi raconté tout au long de la matinée de nombreuses anecdotes sur les animaux que l’on rencontraient.

Hluhluwe - jeep

Girafe

Zèbres

Mon retour d’expérience

Je ne suis, ni pour, ni contre bien au contraire ! J’ai été ravi de faire des safaris mais je m’attendais à un côté plus sauvage. On passe son temps à rouler sur des routes balisées. J’ai même eu le droit à un embouteillage de jeep pour voir un lion allongé sur un rocher !

Le grand plaisir du safari réside surtout dans le fait de pouvoir observer des animaux dans leur environnement naturel, mais aussi dans les imprévus, les coups de chance, comme quand des animaux sauvages surgissent au moment où on les attend le moins.

Évidement, je vous conseille, si vous en avez l’occasion de faire un jour un safari, mais restez modeste dans vos attentes et choisissez avec soin la réserve que vous allez  visiter.




Laisser un commentaire