Un musée à fuir !

Quelle déception ! Rarement nous émettons des avis négatifs sur nos visites, mais là un seul conseil évitez de visiter le centre Georges Pompidou-Metz. Ouvert le 12 mai 2010, le centre Georges Pompidou-Metz est la  première expérience de décentralisation française d’un musée : le centre national d’art et de culture Georges-Pompidou de Paris. Ce nouveau centre culturel n’est pas musée puisqu’il n’y a pas de collection permanente mais un lieu consacré à des expositions.

Pourquoi avons-nous été déçus ? Architecture novatrice certes, mais les espaces intérieurs d’exposition se sont révélés exigus pendant la visite de l’exposition “Erre, variations labyrinthiques”. Mais avant de pouvoir entrer dans le centre, et pourtant nous sommes arrivés dans les premiers une demi heure avant l’ouverture, nous dûmes attendre l’entrée de tous les visiteurs munis de billets achetés en pré-vente.

Enfin entrée dans le centre qui d’ailleurs ressemble plus au hall d’un aéroport qu’à autre chose, seulement deux caisses ouvertes pour acheter des billets ! Sommes-nous dans un lieu d’exposition qui se veut international ou dans un musée de province qui accueille 100 visiteurs par jour ?

Quelques minutes plus tard nous voila enfin dans les premières salles de l’exposition “Erre, variations labyrinthiques” : couloirs étroits, absence de lumière naturelle, et cerise sur le gâteau non pas des surveillants mais des vigiles qui surveillent votre moindre mouvement quand vous regardez  les œuvres d’art, d’ailleurs si vous dépassez les lignes blanches une alarme se déclenche et un cerbère vient vous rappeler à l’ordre.

Si vous visitez Metz, allez plutôt flâner en ville que de perdre votre temps au centre Georges Pompidou-Metz




  1. LoolA

    Tu ne vas pas te faire que des amis avec un billet aussi dur et à la provoque un peu facile. J’ai pas été encore voir ce musée, mais néanmoins il faut déjà reconnaitre que c’est une bonne chose de voir la construction de nouveaux musées en Province. 🙂

    • News Voyageur
      Author

      Les musées en province ok Mais on pourrait quand même imaginer à l’aube de ce nouveau siècle des musées fait pour le public avant tout.

  2. Indie

    C’est un peu dommage de réduire ce musée à une expérience ternie par des soucis pratiques certes ennuyeux mais à ne surtout pas généraliser, surtout vu la qualité de la collection. J’ai visité ce musée plusieurs fois et je n’ai jamais rencontré ces soucis, à moins effectivement d’y aller un weekend de grosse affluence (là c’est clair, il vaut mieux flâner en ville), ce qui me paraît par contre être une basique erreur de touriste.
    De plus, il me semble que lorsqu’il est indiqué de ne pas dépasser les lignes blanches, c’est une démonstration de bonne éducation que de ne pas le faire. Vu le sans-gêne du public moyen des musées en France, je comprends qu’on veuille mettre des vigiles pour mettre fin à ce manque de respect des règles, des autres visiteurs et des œuvres exposées (le nombre d’idiots qui s’assoient dans les fauteuils exposés malgré l’indication “ne pas toucher” est ahurissant, pauvres gardiens).
    Bref, votre intervention est ahurissante de la part de quelqu’un qui se considère voyageur et par conséquent ouvert. Voyageur, peut-être ; râleur, forcément.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *